Hallux valgus : une chirurgie beaucoup moins douloureuse qu’on ne le croit!

Hallux valgus : une chirurgie minimaliste

L’hallux valgus, mieux connu sous le nom «d’oignon au pied», est le motif de consultation le plus fréquent en chirurgie podiatrique. Longtemps redoutée, la chirurgie de correction de l’oignon a heureusement beaucoup évolué et nous sommes fiers d’en venter les progrès. La lente et douloureuse convalescence, les plâtres et béquilles ne sont maintenant que des histoires anciennes.

Opter pour une intervention en clinique privée permet un contact beaucoup plus personnalisé, un suivi assidu et une approche moins invasive. À la clinique et centre de chirurgie podiatrique, votre opération se fera en trois grandes étapes :

La préparation

Pour nous, bien informer et préparer les patients avant l’intervention est aussi important que la chirurgie elle-même. Nous misons sur une approche qui vous implique à tous les niveaux du processus, du traitement à la guérison de l’hallux valgus.
Dans la période précédant l’opération, toutes les causes et pré-dispositions ayant pu intervenir dans la création du ou des oignons sont expliquées (biomécanique, hérédité, chaussure, etc.). Nous discutons aussi des traitements alternatifs à la chirurgie afin que vous puissiez prendre une décision éclairée.

Comme pour tout type de chirurgie, certaines complications post- opératoires peuvent survenir. Chacune d’entre elles est également bien expliquée, telle que les étapes à suivre afin d’augmenter vos chances d’une opération sans soucis ou le suivi nécessaire dans le cas d’une complication.
Une infirmière attitrée et en pleine connaissance de votre dossier vous communiquera la préparation à envisager avant l’opération, le déroulement de la journée et finalement, le retour à la maison.

Notre centre podiatrique accorde environ 1 heure à tous les patients pour l’étape de préparation, comparativement à une courte rencontre de 10 minutes en milieu hospitalier.

L’intervention

Notre technique permet la création d’incisions minimalistes et une manipulation individuelle et méticuleuse de chaque tissu, diminuant ainsi les dommages neurologiques et la douleur post-opératoire. Des points fondants internes sont utilisés pour refermer les incisions et chaque portion de la peau est traitée individuellement. Cette approche permet de réduire la propagation de l’oedème post-opératoire et l’inconfort que celui-ci peut occasionner.

Dans la majorité des cas, nous corrigeons les oignons par ostéotomie – l’os est scié, déplacé à sa position droite et maintenu en place par une fixation interne. Cette étape permet un retour à la marche plus rapide et au besoin, les deux pieds peuvent être traités simultanément.
Avant la fermeture, l’alignement et les fixations sont vérifiés dans la salle d’opération par fluoroscopie et corrigés si jugés inadéquats. Cette méthode est selon nous beaucoup plus profitable pour le patient, contrairement à la méthode conventionnelle qui corrige les oignons par un simple limage de la prédominance osseuse et un serrement des tissus pour redresser l’orteil. Une approche qui occasionne bien souvent le retour de la difformité quelques mois après la chirurgie.

À noter : la majorité des patients que nous recevons en chirurgie de l’hallux valgus ne prennent pas les médicaments anti-douleurs prescrits.

En milieu hospitalier, l’incision et la fermeture de la peau sont faites à travers les trois couches simultanément, ce qui augmente l’œdème, le temps de cicatrisation, les adhérences et les douleurs post-opératoires.

La guérison

Nous choisissons d’effectuer l’opération sous anesthésie locale avec faible sédation afin que vous puissiez quitter la clinique le jour même en marchant sur vos deux pieds. L’anesthésie générale ou le rachis administrés dans les hôpitaux sont souvent synonymes d’alitement prolongé suite à l’opération.

Le processus post-opératoire est assuré de manière hebdomadaire par votre chirurgien. Il prendra en main le changement des pansements, les radiographies et répondra à toutes vos questions chaque semaine, jusqu’au retour à vos chaussures régulières. Des visites mensuelles pendant une période de 3 à 6 mois sont souvent nécessaires.

La période de guérison est souvent ce qui rebute le plus. C’est pourquoi notre clinique y accorde autant d’importance. Le système public, quant à lui propose généralement un suivi post-opératoire beaucoup moins rigoureux. Le chirurgien n’est vu qu’une seule fois et les suivis sont faits au CLSC par une autre équipe. Bien que dévoués et compétents, les professionnels de la santé que vous y rencontrerez ne sont pas au courant de votre dossier et la période d’attente peut engager une prise en charge tardive d’éventuelles complications.

Le Dr Hobeychi, podiatre, est reconnu pour sa grande expertise et son approche consciencieuse. Il privilégie les méthodes les moins invasives permettant un retour sur pied la même journée.

Leave a comment