Comment bien chausser un pied creux?

Comment bien chausser un pied creux?

Le pied creux est une déformation du pied, un défaut d’amortissement dont les caractéristiques sont multiples et peuvent être modérées, mais aussi s’accentuer avec le temps. Les principaux signes du pied creux sont détectables à la vue de la forme du pied. On peut alors s’apercevoir que la voûte plantaire est courbée ou plus enfoncée que la normale, que les arches longitudinales sont plus hautes et/ou que l’arrière-pied est désaxé.

Les causes du pied creux

La pathologie du pied creux est dans environ 75 des cas dus à des troubles neurologiques comme la neuropathie, la myopathie ou encore l’infirmité motrice cérébrale. En plus des symptômes de déformations physiques du pied, on peut se rendre compte d’un pied plat par un déséquilibre pendant la marche, par la déformation et l’usure rapide des chaussures, par la fatigue après une courte marche, par l’apparition de durillons, par la difficulté à trouver chaussure à son pied ainsi que par des douleurs localisées. Ces symptômes apparaissent, car la répartition des appuis au sol est perturbée par le rapprochement des appuis plantaires antérieurs et postérieurs, ce qui engendre alors la diminution des possibles surfaces d’appui. Le principal symptôme qui pousse les patients à consulter est bien la douleur au pied qui peut arriver très rapidement, mais aussi être très vive. Elle est généralement localisée au niveau de l’avant-pied, du talon secondaire, au bord externe du pied, au cou-de-pied et au niveau des orteils. La pathologie du pied creux est cependant diagnostiquée après un examen dans une clinique podiatrique, une radio du pied, un podoscope et un examen neurologique.

Les solutions pour se chausser

Les orthèses plantaires
Fabriqué et prescrit par un podiatre, l’orthèse plantaire est un appareil orthopédique dont le but est de corriger, compenser ou encore préserver les fonctions du pied et des membres inférieurs. Dans le cas du pied creux, le rôle de l’orthèse plantaire est de réduire la forme creuse du pied et les les zones d’hyper-appuis en augmentant la surface d’appui au sol et en agissant sur les varus de l’arrière-pied selon le niveau d’atteinte de la pathologie. Le port d’orthèses plantaires permet alors également prévenir la progression de la déformation du pied et de diminuer le déséquilibre du pied et de la cheville qui peuvent provoquer des entorses et même des chutes au cours d’une simple marche.

Le bon type de chaussures
Choisir le bon type de chaussures est l’élément essentiel afin d’éviter les risques d’augmentation de la déformation des pieds, mais aussi pour pouvoir marcher sans souffrir. Le pied creux implique alors un chaussage large surtout au niveau des orteils qui ne doivent pas être compressés afin de ne pas provoquer des douleurs, des cors ou des durillons. Il faut également porter des chaussures qui apportent un grand soutien au niveau de l’arche plantaire, un contrefort arrière solide et au mieux un peu montant afin de bien tenir l’arrière du pied et la cheville en place. Quant à la semelle, elle est préférablement amovible afin de pouvoir la remplacer par une orthèse plantaire si nécessaire.

Les chaussures sur mesure
En cas de pathologie du pied creux avancée, il est possible d’envisager de porter des chaussures conçues sur mesure, car leur conception plus large que la moyenne des autres chaussures permet aux pieds creux d’avoir assez d’espace pour ne pas créer de douleurs. En effet, les chaussures sur-mesure peuvent être faites avec un volume suffisant pour loger une orthèse plantaire, mais aussi laisser assez de place aux différentes déformations propres à chacun. Leur fabrication doit aussi permettre un maintien et une stabilisation idéale du varus de l’arrière-pied, un évasement latéral du talon, et l’ajout d’un berceau au niveau de la semelle afin d’aider la personne à dérouler correctement ses pas.

% commentaires (2)

Bonjour,

J’ai 40 ans je suis un homme avec les pieds creux, et au pied droit j’ai un hallux rigidus ainsi que 4 orteils marteaux (petit orteil en griffe). Je porte des orthèses pour corriger la démarche bio-mécanique. J’aimerais savoir si vous faites des tests neurologiques à votre clinique car je voudrais savoir la cause, et si il peut être avantageux d’opérer tôt (plusieurs médecins généralistes m »ont donné des avis du type: « attendre le plus longtemps possible ») je peux marcher environ 30 minutes avant de commencer à claudiquer.

Bonjour M. Dubé, nous effectuons des tests neurologiques pour les pieds afin d’évaluer la présence de neuropathie sensorielle localisée et non pour évaluer un problème neurologique moteur systémique. Ce dernier étant réalisé exclusivement par des neurologues.
Le Dr Hobeychi, podiatre et chirurgien du pied, ne vois pas d’avantage à attendre pour effectuer l’opération si les symptômes sont présents et affectent la qualité de vie, à l’exception d’un patient encore en âge de croissance osseuse.
Une claudication pendant la marche pourrait indiquer la présence de problème artérielle et non musculo squelettique et la nature du traitement serait donc complètement différente. Nous vous invitons à contacter l’une de nos adjointes au (450) 964-3773 afin de discuter de vive voix de vos besoins. Bonne journée à vous!

%s