3 moyens pour traiter l’affaissement de la voûte plantaire

3 moyens pour traiter l’affaissement de la voûte plantaire 

L’affaissement de la voûte plantaire ou de l’arche longitudinale peut avoir des conséquences sur les articulations. Des douleurs peuvent se ressentir au niveau du genou et de la cheville. La marche à pied et la position debout deviennent pénibles. Heureusement, l’affaissement de la voûte plantaire se corrige. L’article suivant vous exposera 3 manières différentes pour le traiter.

Diagnostic d’une voûte plantaire affaissée

L’affaissement de la voûte plantaire peut être associé à d’autres pathologies comme les pieds plats ou la fasciite plantaire. Un diagnostic sérieux est donc nécessaire pour identifier la véritable nature de l’affaissement afin d’en apporter le traitement adéquat.

La voûte plantaire s’affaisse pour de nombreuses raisons :

  • Une faible musculature du pied ;
  • Un excès de poids ;
  • Une laxité ligamentaire ;
  • Des tendons trop courts ;
  • Des chaussures inappropriées ;
  • Une position debout prolongée ;
  • Une fracture du calcanéum ;
  • Des jambes anatomiquement déviées.

L’affaissement de la voûte plantaire est souvent caractérisé par :

  • L’affaissement de l’arche longitudinale (pied plat) ;
  • La saillie de la malléole interne ;
  • La déviation du talon ;
  • Des jambes en X.

À l’âge adulte, le patient qui a la voûte plantaire affaissée aura la sensation que ses pieds s’étirent, et ressentira de la douleur à la cheville, au genou, et éventuellement au dos.

Comment traiter l’affaissement de la voûte plantaire?

Il existe différentes manières pour corriger ou soulager une voûte plantaire affaissée.

Des chaussures appropriées
L’arche longitudinale a pour rôle de soutenir le poids du corps et de l’adapter à la surface où il se tient. Les chaussures plates, les talons hauts et les pieds nus vont renforcer la pression du corps sur les pieds et accentuer les douleurs et la fatigue. Le simple port de chaussures adéquates peut soulager le patient des désagréments causés par la voûte plantaire affaissée. Les ballerines et les talons hauts sont à éviter, surtout lors des longues marches.

Des orthèses plantaires sur mesure
Le port d’orthèses plantaires n’est pas nécessaire à l’enfance et à l’adolescence. Il n’est recommandé qu’à l’âge adulte, quand le patient ressent des douleurs à la cheville et aux genoux. En plus de corriger l’affaissement des pieds, les orthèses plantaires corrigent les difformités et les anomalies mécaniques qui lui sont liées. Pour ce faire, le podiatre fabrique des orthèses plantaires sur mesure pour chacun de ses patients. Les orthèses plantaires sont moulées aux pieds pour une correspondance parfaite.

Le taping
Cette pratique s’adresse particulièrement aux athlètes, mais peut s’utiliser en complément à la podiatrie. Le taping consiste à poser des bandes adhésives sur des zones spécifiques du genou et de la voûte plantaire. Cette méthode élimine les douleurs fonctionnelles lors des sollicitations importantes comme le footing ou une longue marche.

Mesures préventives contre l’affaissement de la voûte plantaire

L’enfant ressent rarement des douleurs liées à une voûte plantaire affaissée. En guise de prévention, il faut tout de même veiller au bon développement de la voûte plantaire dès le plus jeune âge. Marcher pieds nus et sur des surfaces variées est une manière d’exercer les muscles et les ligaments du pied. Il faut également veiller à ce que les chaussures de l’enfant lui soient adaptées et les remplacer quand il le faut. Des semelles souples et des chaussures qui tiennent bien les pieds sans les serrer sont recommandées.

La chirurgie : la plus risquée et la moins pratiquée

L’affaissement de la voûte plantaire ne requiert généralement pas d’intervention chirurgicale. Des pieds plats qui engendrent des douleurs persistantes chez l’enfant peuvent par contre nécessiter une opération chirurgicale. C’est notamment le cas lorsque les autres traitements sont inefficaces.

L’affaissement de la voûte plantaire est généralement inoffensif chez les enfants de moins de 12 ans. Il devient plus persistant à l’âge adulte, notamment chez les femmes de plus de 40 ans. La voûte plantaire affaissée en elle-même n’est pas douloureuse, mais affecte les genoux et la cheville. Le traitement à apporter ne consiste pas à faire disparaître l’affaissement, mais plutôt à corriger les problèmes mécaniques et de déséquilibres qu’il engendre.